Rechercher

Panier 0 Produit Produits (vide)    

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Pharmacopée chinoise : vente en ligne pharmacie chinoise MTC

Newsletter

 

Herboristerie Chinoise, l'art d'utiliser les plantes en médecine


Dans l’herboristerie chinoise, la spécificité réside dans le fait que très peu de plantes sont utilisées dans leur totum. En effet, les parties les plus recherchées sont les racines, rhizomes, les tubercules (qui correspondent, selon la loi des cimes et des racines, au remède de terrain, les empereurs et ministres des formules) et les fruits, les fleurs, les tiges, etc.. (qui sont en général, des remèdes organiques, les ambassadeurs et les soldats des mêmes formules).

De plus, dans l’herboristerie chinoise, la partie des plantes utilisée est toujours préparée selon une recette ancestrale, afin d’en accroitre ou d’en amoindrir l’action.

 

Principes basiques de l'herboristerie chinoise

Après leur récolte, les plantes chinoises sont desséchées, découpées en tranches minces, puis réduite par ébullition. La préparation traditionnelle de la plante dans l'herboristerie traditionnelle chinoise se fait de trois manières, par l’eau, par le feu ou par l’eau et le feu. Différents ingrédients entrent ensuite dans la préparation finale du remède : le son de riz, le gingembre, le vinaigre, le sel, le miel, l’eau d’étuvage du riz ou l’argile. Dans une formule chinoise, l’Empereur est le remède central. On lui adjoint des Ministres, dont le rôle est de renforcer ou de restreindre ses effets et d’en affiner les actions. Afin de cibler les (ou l’) organes destinataires, on incorpore ensuite un ou des remèdes ambassadeurs, qui à travers les méridiens, véhiculent l’impact du remède vers son récipiendaire. Puis pour finir et pour calmer la douleur et les effets superficiels, on complète la formule avec des soldats (parfois appelé officiers ou assistants). Cette formule à base d'herbes chinoises s’applique toujours à un ou plusieurs syndromes. Exemple Vide de Yin des Reins. Ayant définie le syndrome, il est alors facile de cibler le symptôme impliqué dans l’affaire afin d’en chercher la rémission et de retrouver l’équilibre de la santé.

Exemple de plante issue de l’herboristerie chinoise : bai shao yao

 

En Chine, la racine de pivoine blanche est couramment utilisée

(Bai Shao Radix Angelicae sinensis)

La racine de la Pivoine blanche est une autre "herbe" particulièrement importante utilisée en herboristerie chinoise. De nature rafraîchissante, elle possède la propriété de nourrir le Sang tout en harmonisant le Foie. Très souvent associée à DANG GUI, elle en atténue les effets échauffants.

Nature : Frais
Saveur : amer, acide
Tropisme : Foie, Rate

Propriétés énergétiques

  • Tonifie le Sang,
  • Retient le Yin à l’intérieur (astringent),
  • Calme les douleurs,
  • Action anti spasmodique,
  • Abaisse le Yang du Foie.

Indications

  • Troubles gynécologiques,
  • Transpirations nocturnes,
  • Douleurs abdominales,
  • Contractures, douleurs tendino-musculaires,
  • Dysharmonie Foie Rate,
  • Colopathies, gastrites, diarrhées douloureuses,
  • Céphalées.

Contre -indications Aucune

 

 

Comment l'utiliser en herboristerie ?

Comme le Dang Gui, la racine de pivoine blanche peut se consommer avec des soupes par exemple.

 

Remarque : Le BaiShao est très efficace pour les syndromes liés au Sang du Foie ! C’est un excellent antispasmodique qui agit sur les muscles et élimine les contractions.

 

<<<< RETOUR AU SOMMAIRE DU BLOG 

Voir les autres articles :